mercredi 1 juillet 2015

Les 26, 27 et 28 juin 2015

sur le circuit d’Alcaniz (5344 m), Espagne,  
pour la 2ème épreuve du GT Espagnol
avec notre Porsche 997 Cup



Une séance d’essais libres est organisée vendredi soir à 22h
Notre vol pour Barcelone, suivi des 3h de route pour Alcaniz ne nous permet pas d’arriver à temps… Denis fait donc la séance tout seul ce qui lui permet de prendre ses marques sur cette voiture qu’il ne connait pas ! Le siège-baquet a été changé ; impossible maintenant de s’y installer sans avoir préalablement enlevé le volant !


Les joints des étriers de freins ont été changés et cela semble aller pour Denis. Une rampe de phares a été montée et testée mais les commissaires techniques l’interdisent !

Samedi, 10h, 2ème séance d’essais libres. Carlos commence. Soudain, en bout de ligne droite, la pédale d’accélérateur se bloque à fond. Carlos coupe aussitôt le moteur et finit sur le bas-côté. Il pompe plusieurs fois sur la pédale qui finit par se décoller… De retour au stand, les mécaniciens vérifient… Le réglage de la course de pédale n’est pas trop long, rien dans l’habitacle ne semble avoir provoqué ce blocage… Denis prend son tour d’essais. Pas de soucis de pédale pour lui…

15h10, il fait toujours chaud, à l’extérieur (37°) comme à l’intérieur de la voiture ! Denis commence les essais qualifs avec des pneus neufs… Il monte doucement en puissance et finit la séance, après un 360°, avec un meilleur temps en 2’06"606. Carlos prend le volant pour la 2ème partie et finit, lui aussi après un tête à queue, avec un meilleur temps en 2’06"615. 9 millièmes de seconde séparent nos 2 pilotes ! En revanche, le problème de l’accélérateur bloqué s’est reproduit et la pédale de frein va au plancher, il faut freiner du pied gauche… Une purge est sans doute nécessaire…

Carlos ayant convaincu les organisateurs qu’une rampe de phares améliorait la sécurité, elle est finalement autorisée. 

A la grande joie de notre Titine !

Denis prend le départ de la course 1 à 22h en 11ème place scratch. La pédale de frein est très dure au départ puis s’adoucit et finalement Denis est parfois obligé de « pomper » du pied gauche… Il maintient sa place mais se laisse doubler par un concurrent qu’il pensait être en train de lui prendre un tour… 


Quand Carlos prend le volant à mi-course, le problème s’est accentué et il doit systématiquement « pomper »… Il démarre au milieu d’un groupe de voitures plus rapides et se fait un peu asphyxié avant de retrouver un rythme régulier… La course se poursuit et nous terminons en 11ème place scratch sur 14, 2ème de classe.



Pour la course 2, dimanche à 11h55, Carlos prend le départ. Parti en fond de grille, il ne voit pas bien les feux et ne fait pas un bon départ… 

Il conduit proprement, sans faire de faute, et lorsqu’il passe le volant à Denis il le prévient qu’il faut pomper 2 ou 3 fois sur la pédale de frein avant chaque virage… 



Mais 3 virages après la sortie des stands, Denis sent la voiture partir brutalement en travers dans un virage : arbre de transmission cassé… C’est l’abandon… 



Après le Monte-Carlo Historique et le TTE à Lédenon, c'est la 3ème casse de transmission de l'année !


Du travail en perspective pour l’équipe Milan qui va donc devoir réparer la transmission et procéder au changement des pistons des étriers.

mardi 9 juin 2015

5, 6 et 7 juin 2015 Classic Endurance Racing 1 
avec la Lola T70 de 1969 
sur le circuit de Dijon (3801m) 

2 jours avant le WE, Richard nous annonce que des obligations l’empêchent de participer à la 3ème épreuve du championnat CER1… 
Carlos y sera donc le seul pilote…

Vendredi, 9h25, essais libres « à la fraîche » puisqu’il ne fait que 23° !
Les réglages pour Spa ne convien-nent pas du tout au circuit de Dijon. La voiture est trop « bondis-sante » ! Carlos rentre pour corriger le réglage de la barre antiroulis. C’est mieux mais maintenant la voiture est complètement désarticulée, sous-vireuse en entrée... Un drapeau rouge abrège cette séance et nous empêche de tester les nouveaux réglages…

15h20, essais qualifs 1 sous une chaleur écrasante de 35°, 38° ressentis ! Ce sera plus une séance de mise au point qu’une séance de chronos… 
5’ après le début, drapeau rouge en raison d’une voiture dans les graviers… Ca repart à 15h30… Mais dès le tour suivant, de nombreuses voitures partent en glissades et 8 sortent dans les bacs à sable ! C’est à nouveau un drapeau rouge qui dure plus de 10’, le temps de bien nettoyer l’huile sur la piste…
A 15h42, la séance de qualifs est relancée pour encore 20mn. Carlos peut alors évaluer le comportement de la voiture ; effectivement, c’est bien meilleur ! Il peut enfin placer  les roues avec précision sur la piste. Pour demain, il demande au mécano de baisser encore d’un cran la barre anti-devers arrière…

Samedi, les températures ont beaucoup chuté mais il fait quand même 24° à 10h50 au départ des qualifs 2

Avec des pneus neufs et la petite modification à l’arrière, la Lola a un bien meilleur comportement et notre meilleur temps s’améliore de 2" avec un 1’27"2. 
Carlos rentre au bout de 20mn pour économiser les pneus pour la course d’une heure demain… Nous finissons en 10ème place sur 28.

Dimanche 10h55 : Carlos, en 9ème place sur la grille, ne prend pas de risques au départ de la course d’une heure, et c’est en 9ème place qu’il finit le premier tour. 


Un peu plus tard, une voiture casse son moteur, la suivante dérape et sort de la piste, Carlos réussit à passer sans se faire piéger… 




A mi-course, Carlos fait son arrêt obligatoire aux stands de 1’19", juste le temps de laver le pare-brise, et ça repart ! 



Une course sans faute, dans un bon rythme, avec un meilleur chrono à 1’27"75 et une vitesse maxi de 260 km/h. 





Nous sommes 7ème quand, à 3 tours de la fin de course, le moteur casse… Dommage… Quelle frustration !

Heureusement, l’équipe Europe aura le temps de remettre la voiture en état pour la prochaine course en juillet avec Richard !

mercredi 3 juin 2015

Sur le circuit de Jarama, 3404m,(Espagne)
les 30 et 31 mai 2015

Epreuve du GT Espagnol sur la Porsche 997 GTCup avec Mario Silva

Samedi 30 mai, 9h, Carlos est très content de se remettre au volant de sa Porsche 997 GTCup restée au garage durant 1 an et demi ! Et quel plaisir de retrouver son fabuleux moteur ! C’est pourtant une voiture délicate à conduire et qu’il ne faut pas brusquer, tout comme une monoplace, sous peine de sous virages ou survirages…


Mario prend facilement ses marques dans notre Porsche qu’il découvre (mais il en a conduit tant d’autres…) Seul le manque d’aération le gêne…

La 2ème séance d’essais libres à 11h40 se passe tout aussi bien malgré un nombre très important de voitures, les Gt (6 voitures dans notre catégorie), CER1 et CER2 étant réunies…
Avec les pneus « d’époque », le meilleur temps de Carlos est 1’48"7.


14h, 4 pneus neufs sont montés sur notre voiture pour les séances de qualifs ! Carlos part pour 2 tours de chauffe et 3 tours à l’attaque. Résultat : une belle amélioration en 1’44"3. Mario écourte aussi sa séance de qualifs et se contente (pour le moment) d’un meilleur temps en 1’42" ! Il souffre toujours de la chaleur dans l’habitacle. Il faut dire qu’avec une pédale de frein et une commande de boîte toutes deux très dures, la conduite de la Porsche est très physique !


La course 1 débute à 9h40 le dimanche. Il fait beau mais pas encore trop chaud… Carlos prend le départ en 15ème place sur la grille. Il fait un très bon départ en doublant 3 concurrents puis lève le pied pour éviter les accrochages au bout de la ligne droite… Lors de l’arrêt au stand obligatoire de 110", Carlos informe Mario que la pédale de frein est très longue, due à la fatigue des coupelles de frein. Il faut freiner du pied gauche pour faire remonter la pédale… 

Dès la sortie des stands, Mario se fait sa première peur au 1er freinage… Ce qui ne l’empêche pas de réaliser des temps entre 1’41" et 1’42" ! 
Super Mario finit la course en 10ème place scratch et nous montons sur la 3ème marche du podium dans notre catégorie, 3 concurrents n’ayant pas pris le départ en raison de problèmes mécaniques…




Pour la course 2 à 13h30, il fait 30°… Mario cette fois-ci prend le départ en 8ème place. Lui aussi perd quelques places au 1er tour pour protéger la voiture… Les freins ne se sont pas améliorés… Il roule bien et aidé par la crevaison d’un concurrent et une pénalité pour un autre, il est 9ème quand il passe le volant à Carlos à mi-course. 

Dès le début du relais, la température d’eau du moteur monte au point de déclencher le témoin d’alerte... 
Carlos ralentit, la température redescend à 92° mais remonte très vite dès qu’il repart à l’attaque… Et il faut toujours pomper du pied gauche… 
Tout le relais se passe dans la gestion des pneus, des freins et de la température d’eau…. 


Cette bonne gestion leur permet de finir en 
11ème place scratch et 3ème de catégorie.


mardi 26 mai 2015

22, 23 et 24 mai 2015
Classic Endurance Racing 1 avec la Lola T70 1969 de Richard Mille
sur le circuit de Spa-Francorchamps


     Contre toute attente, il fait un beau soleil vendredi ! La belle Lola est prête avec une boîte de vitesse toute neuve ! Il y a 42 concurrents inscrits en CER1, les voitures entre 1966 et 1979.




     A 14h20, Richard prend la piste pour 30mn d’essais libres. Tout se passe bien et Richard est très content de sa voiture.







     En l’absence de Richard samedi, c’est Carlos qui fait les 2 séances de qualifs.

9h15, le temps est sec et il fait 13° quand commencent les qualifs 1. Il s’agit en premier lieu de prendre ses repères avec la Lola sur ce circuit, d’autant que les pneus sont déjà usés... Les passages de vitesse sont effectivement nettement plus agréables maintenant, mais la voiture est « violente » sur ce circuit très rapide… Il faut la manœuvrer en douceur…

 Un drapeau rouge à mi-temps raccourcit la séance. Carlos finit avec un meilleur temps en 2’40"09 (8ème sur 42) qui ne demande qu’à être amélioré…

Dans l’après-midi, nous apprenons que l’équipe ne dispose que de 2 pneus neufs… 

Pour les qualifs 2 à 16h25, notre Lola entre donc en piste avec des pneus neufs à gauche et les vieux pneus à droite. Il s’agit donc de rester bien concentré pour gérer cette différence de grip selon les virages… Heureusement, il fait toujours beau, 19°, et sec ! 

Les temps s’améliorent bien avec un 2’37"82 ! De plus, Carlos a trouvé une meilleure position de son pied droit pour faire le talon-pointe, indispensable aux changements de vitesse…



Richard est de retour
dimanche matin (tout comme les pneus neufs) pour la course qui durera 1h. 

C’est Carlos qui prend le départ à 13h20 en 7ème place sur la grille. Et à la fin du 1er tour il est 4ème ! 

La course se poursuit sans faute, avec des temps réguliers et nous sommes toujours 4ème quand Carlos passe le volant à Richard à 13h50



La course se poursuit toujours sans faute pour Richard mais de nombreuses voitures connaissent des sorties de route et des problèmes mécaniques, entraînant débris et traînées d’huile sur la piste… 

Le commissaire de course agite donc le drapeau rouge 3 tours avant la fin. 

Nous apprenons alors que le concurrent arrivé en tête de la course vient d’écoper d’une pénalité pour être sorti des stands quelques secondes trop tard lors de l’arrêt obligatoire aux stands… 

Nous sommes donc 3ème sur 40 !




lundi 18 mai 2015

Les 8 et 9 mai 2015 

à Lédenon
pour le TTE avec Denis et 
sa Peugeot RCZ

  
Circuit de 3156 m avec beaucoup de dénivelés et virages en aveugle…



 La journée du vendredi 8 mai commence sous un ciel chargé en nuages gris ce qui n’empêche pas Carlos de lézarder au bord de la piscine
Quelques gouttes de pluie tombent le matin pour les essais libres ne nécessitant pas de mettre les pneus pluie. Tout se passe bien pour les 2 pilotes qui connaissent bien ce circuit…

Le soleil brille à 15h55 pour les essais qualificatifs et les pneus Pirelli confirment leur efficacité sur piste sèche. Nos 2 pilotes font la pole position dans leur catégorie avec un 1’32"8 pour Denis et 1’34"2 pour Carlos.





Samedi 9 mai, 14h20Carlos est en 6ème place sur la grille de départ (1er de la catégorie) au milieu des Séat…  


Bon départ de Carlos qui ne prend pas de risques et laisse passer quelques Séat pour éviter les accrochages de début de course (ce n'est pas le cas pour tous)… 
C’est en 8ème place scratch qu’il passe le relais à Denis une heure plus tard. Celui-ci fait également un bon run avec des bons temps réguliers. Au bout de 50mn il rentre au stand en signalant des vibrations dans le volant, peut-être un problème avec les pneus…


Carlos repart à 16h11 pour un run de 50mn. Les temps sont toujours bons et réguliers, nous sommes toujours 1er dans la catégorie avec pas mal d’avance sur le 2ème. Mais les vibrations s’accentuent ; Carlos fait encore quelques tours pour bien en diagnostiquer les causes : les pneus ? les transmissions ? le différentiel ?

En arrivant au stand, la voiture est immédiatement poussée dans le box. Le diagnostic est tombé : casse de la transmission avant-gauche. L’équipe Milan se mobilise aussitôt, démonte à la fois la transmission cassée et la transmission de la RCZ qui sert de « mulet » et la remonte.

Denis reprend la piste à 17h08. L’incident nous aura coûté 9mn (bravo à toute l’équipe !) et 6 tours, mais nous repartons toujours en tête de la catégorie ! La voiture marche bien bien et Denis se déchaîne !

Carlos reprend le volant à 17h 35 pour un dernier run de 15mn… Nous sommes toujours 1er de catégorie mais le 2ème n’a plus à faire d’arrêt alors quil nous en reste 1 !

Dernier relais pour Denis à 17h48 qui repart 30" devant le 2ème 
Reste à accomplir les 30 dernières minutes de course proprement et sans faute… Ce qui est fait et nous place en 7ème place scratch sur 38, 1er de catégorie sur 6 !

video





Une très bonne course de nos 2 pilotes et une nouvelle victoire pour le Championnat TTE !

samedi 16 mai 2015

Le Mans, les 1er, 2 et 3 mai 2015
Course du championnat RCZ Cup

La journée du 1er mai commence tôt, à 8h30, pour des essais libres

Carlos retrouve la RCZ qu’il pilotait aux 24h de Barcelone… 
Denis conduit son habituelle RCZ du TTE…

Il pleut depuis plusieurs jours donc pneus pluie pour tout le monde !
Carlos redécouvre le circuit du Mans qui a bien changé depuis sa dernière participation (il y a environ 10 ans). 
De plus, assis trop bas et entouré de buée, il ne voit pas beaucoup la piste !

15h20, ça repart pour 30mn d’essais libres, toujours sous une petite pluie… Cette fois-ci, Carlos a une meilleure position et moins de buée ; il se sent plus appliqué dans son pilotage et adapte ses trajectoires à une conduite sur piste mouillée… 

Et les temps s’améliorent de presque 2" ; son temps de référence est de 2’09"69.

Samedi 2 mai
C’est sous une pluie fine que débutent  les essais qualifs 1 à 9h15.             La piste est toujours gras-mouillée mais notre Peugeot RCZ freine bien sur ce genre de revêtement…
C’est en fin de séance que Carlos fait son meilleur temps : 2’08"07, le 13ème temps sur 22 voitures.
Il pleut maintenant plus fort et durant tout l’après-midi.

19h10, départ lancé de la course 1, toujours sous la pluie, sur la 7ème ligne de la grille.










Peu de visibilité, tout le monde est sage et se concentre pour rester sur la piste. 

C’est une course de pilotage où chacun cherche à parfaire ses trajectoires… 

Les temps ne sont pas meilleurs que ce matin vues les conditions d’adhérence… Carlos, parti 13ème, finit 13ème et 3ème sur 7 dans le classement « Gentlemen ».


Dimanche 3 mai
Ce matin il pleut encore plus fort et nous sortons « façon Dakkar » notre Peugeot 508 embourbée dans le parking… Ca met en forme pour la journée !
8h45, sans surprise, la 2ème séance d’essais qualifs se déroule sous la pluie ! Les temps ne s’affichent pas au tableau de bord de Carlos ce qui le gêne beaucoup ; il a l’impression de bien rouler mais il ne fait pourtant que le 17ème temps…

Dans la matinée, la pluie s’arrête… Cet après-midi, la piste sera-t-elle sèche ou gras-mouillée, ce qui serait pire…


1/2h avant la pré-grille, les pilotes se concertent et décident de partir en pneus slick, et c’est le bon choix ! 

La course 2 débute à 14h55 sur une piste quasi sèche et qui le restera durant les 30mn de course. Il ne faut pas se précipiter pour donner le temps aux pneus de monter en température ; plusieurs pilotes sortent de la piste ou s’accrochent dès le 1er tour… Carlos a cependant du mal à chauffer ses pneus et retrouver ses repères de pilotage sur piste sèche… 

Ses temps s’améliorent de tour en tour (de 1’59" à 1’54") mais ne lui permettent pas de remonter dans le classement… Il termine en 17ème place scratch, 5ème des « Gentlemen ». 

Et la voiture est intacte pour l’épreuve du TTE à Lédenon la semaine prochaine !