jeudi 29 septembre 2016

Les 24 et 25 septembre 2016
épreuve du ELMS sur une Ligier LMP3 à Spa



Une grande première pour Carlos qui remplace un pilote de l’équipe Oak Racing aux côtés d'Erik Maris.


Fin août dernier, Carlos avait pu faire une journée d’essais sur le circuit du Castelet pour « apprendre » la LMP3… Mais c’est loin d’être suffisant pour être à l'aise !

Premières impressions : Châssis, boîte de vitesse, transmissions, merveilleux ! Et de bons freins, c’est génial ! La voiture est « facile » à conduire, scotchée à la route grâce à un down force d’enfer ! Dommage que le moteur soit limité par la réglementation... 


Nous voici donc à Spa pour la séance d’essais libres le samedi à 9h30. Erik Maris étant bien plus grand que Carlos, ce dernier se trouve assis trop bas et aussi trop loin du volant. 


Les mécanos lui moulent donc un siège parfaitement adapté ; il s’y sent bien maintenant !



Il démarre prudemment cette séance sur ce circuit de 7004 m qu’il connait bien mais il lui faut apprendre comment fonctionne et réagit cette Ligier LMP3 ! 








La séance de débriefing et d'analyse des data avec Eric Helary lui permet de constater qu’il n’est pas mal dans les portions rapides mais qu’il faut améliorer les freinages, freiner tard et très fort !


Carlos, dont l'objectif premier est de ne pas abîmer la voiture, se sent "asphyxié" par ses rétros... 
Beaucoup de voitures très rapides sur la piste, il faut constam-ment surveiller ses arrières… 



Meilleur temps de la séance : 2’27". Et il n’est plus loin de passer « Blanchimont » à fond !


La séance des Qualifs à 15h45 ne durant que 12mn, c’est Erik qui prend le volant avec peu d’essence et des pneus neufs ! Il faut essayer de faire un temps au milieu des LMP2 qui ne comptent pas se faire ralentir par les LMP3 ; c’est parfois très chaud ! Nous finissons 17ème des LMP3 sur 18.

Dimanche, petite séance d’autographes pour le public venu très nombreux pour l’événement qui se déroule sous un beau soleil et 23° !


La course de 4h démarre à 14h ; nous sommes avant dernier sur la grille composée de 39 voitures.
Erik est au départ pour un relais théorique d’une petite heure.




Mais après 18mn de course, et après un Safety Car dès le début de la course (pour dégager Tristan qui a perdu une roue dans le 2ème tour…), Erik s’accroche avec une Porsche ! 

Il rentre aussitôt au stand ; on lui change le nez et on refait le plein ce qui lui permet de faire un relais de 1h20.




A 15h20, Carlos prend le volant et se retrouve très vite sous Safety Car. 
Les concurrents ne se font pas de cadeaux et plusieurs partent à la faute dans les rails ; les commissaires doivent même recons-truire une portion de rails… 

Carlos profite d'un Safety Car pour passer au stand faire le plein, et poursuit son relais qui dure finalement 1h50, et sans faute ! 



Le 1er objectif est atteint ! Le chrono a même progressé en 2’26"6 mais Carlos n’a pas réussi à se libérer complètement des autres fous furieux pour vraiment amé-liorer ses perfor-mances…


Il passe le relais à Erik à 17h10. La voiture marche toujours bien et nous finissons la course en 14ème place des LMP3.

2ème objectif atteint puisque nous ne sommes pas derniers !


vendredi 23 septembre 2016

Du 1er au 4 septembre 2016 : Les 24 H de Barcelone
avec Jean-Marc Guillot, Denis et sa fidèle Peugeot RCZ !



Nous arrivons à Barcelone sous une chaleur étouffante : 37° !
Le circuit de Montmélo de 4,655 km est un circuit très agréable où il ne faut pas céder à la tentation de monter sur les vibreurs : pas très hauts, ils poussent au sur-pilotage ! 

Pour être efficace, il faut freiner tôt pour sortir propre. Pour gagner une course de 24h, il faudra faire des temps réguliers autour de 2’10", ne pas prendre les vibreurs, ne faire ni sorties de piste ni accrochages et le minimum d’arrêts… Nous prévoyons des run de 1h40…



Jeudi après-midi : une petite séance d’essais libres pour Carlos, sur la Peugeot RCZ de Nicolas, juste pour se remettre le circuit en tête, même si Carlos le connait bien…



Vendredi à 11h et 16h30 : petites séances d’essais libres pour nos 3 pilotes qui ont du mal à respirer dans la RCZ qui manque d’aération…


Vendredi à 19h, les choses sérieuses commencent avec les Qualifs… Chaque pilote effectue ses 2 tours minimum obligatoires. 

La voiture tourne bien et c’est Carlos qui fait la pôle de notre catégorie, sur 5 voitures, en 2’07"5. Nous sommes en dessous des 2’08", toléré aux Qualifs mais sanctionné par une pénalité de 30" en course…


Le départ de la course est donné samedi à midi avec Denis au volant en 55ème place sur la grille composée de 64 voitures !



Notre catégorie est la plus lente du plateau. Nos 3 pilotes devront surveiller leurs rétroviseurs pour éviter d’être « bousculés » lors des dépassements… Il faut dire que le plus rapide toutes catégories nous met 10" au tour !

Denis roule bien avec des temps réguliers, conserve donc la première place de catégorie, mais il rentre au stand au bout d’une heure seulement car il sent du jeu dans la direction. 



Notre RCZ est poussée dans le box ; comme à Navarra, c’est la bague dans la colonne de direction qui est sortie ! Les mécanos la remettent en place, ajoute un collier et serrent le tout avec du scotch. On en profite pour mettre des pneus neufs à l’avant.



C’est Carlos qui repart en 4ème place de catégorie avec 3 tours de retard et 5’ perdues au box…


Il fait un bon relais de 13h à 14h50 et avoue qu’il était temps de passer le volant… Il fait une chaleur intenable dans la voiture ! Nous sommes toujours 4ème mais à 2 tours des 3 premiers de la catégorie…


Jean-Marc prend son 1er relais, lui aussi aux pires heures de la journée… La voiture marche bien, il n’y a plus de jeu dans la direction et on poursuit notre remontée…


Denis enchaîne et fait de bons temps en oubliant même de s’économiser pour une course qui dure 24h… A 17h15, le team appelle Carlos qui se repose à l’hôtel, pour venir relayer Denis qui n’en peut plus après 1h10 de pilotage… Nous sommes maintenant 3ème, dans le même tour que le 2ème


Finalement, c’est Nicolas, notre 4ème pilote « d’appoint », qui prend le relais pour un petit run de 45mn.



18h15, Carlos remonte dans la voiture après un petit passage entre les mains magiques de Damien, notre chiropracteur... 

Il y fait meilleur que dans l’après-midi mais l’air renvoyé dans l’habitacle est toujours très chaud ! 


Carlos fait de bons temps réguliers et poursuit la remontée sur le 2ème


A 19h15, nous prenons la 2ème place, à 3 tours du 1er… Il cède le volant à Jean-Marc après ce relais sans faute…


 
Vers 21h30, Jean-Marc se fait doubler par une voiture plus rapide sans voir que dans le même temps, une autre voiture le double de l’autre côté… C’est l’accrochage… 

Il rentre au box pour rafistoler la carrosserie, changer les plaquettes de frein et les pneus...


Et c’est Denis qui repart ! Nous sommes retombés à la 3ème place, à 5 tours du 2ème et 11 tours du 1er après avoir perdu environ  25mn…


Les pilotes ne se laissent pas abattre et à 23h, nous retrouvons la 2ème place !





23h10, nouveau changement de pilote qui nous fait perdre la 2ème place, fraîchement acquise… 


Mais 3/4h plus tard, Carlos rentre au box à nouveau : un capteur de température « débloque » et transmet de fausses informations au calculateur. 

Le système bloque le passage des vitesses… Un arrêt au box qui nous pénalise de 11’ ; nous sommes maintenant à 6 tours du 2ème



00’50, c’est Jean-Marc maintenant qui rentre au box pour une nouvelle panne avec le moteur électrique de la pompe de direction assistée qui nous fait perdre 10’…




Denis aussi subit ce blocage de vitesse qui l’oblige à rentrer au box… 

Quand Carlos entame son 3ème relais à 4h05, nous sommes toujours 3ème mais à 14 tours du 2ème et 19 tours du 1er ! Malheureusement, retour au box à 4h30, toujours le même problème de boîte de vitesses bloquée… Cette fois-ci, on change le bloc moteur de la direction assistée, ainsi qu’une rotule qui menace de casser...


Carlos repart à 5h, en 4ème place, à 6 tours du 3ème
5h35, retour au box : cette fois-ci, c’est un fil qui a grillé sous l’effet de la chaleur provoquée par la pompe bloquée… Ca repart à 6h, Carlos reste au volant car entre les passages au box et les codes 60, il n’a pas beaucoup roulé…



Jean-Marc prend finalement la piste à 6h25 pour le lever du jour. 


Son relais ainsi que celui de Denis sont eux aussi perturbés par les blocages de boîte de vitesse…. Les mécanos changent tout le bloc de commande…






9h30, Denis prend le volant pour son dernier relais ; 50mn plus tard, la boîte de vitesse se bloque…



10h10, Carlos monte pour son dernier relais et est une nouvelle fois victime de la boîte de vitesse 40mn plus tard…




Quand Jean-Marc s’installe aux commandes, l’objectif est de franchir la ligne d’arrivée ! 

Il fait un passage au box à 11h30 pour un nouveau bidouillage sur la boîte de vitesse, puis repart pour donner la satisfaction à toute l’équipe de voir le drapeau à damiers, avec un record du nombre d’arrêts au stand : 17 en 24h !!!


mardi 30 août 2016


Rentrée sportive 

les 26 et 27 août 2016
avec une épreuve du TTE à Nogaro sur RCZ Cup.

Pour cette course, nous utilisons la Peugeot RCZ de Nicolas Milan, pour économiser notre RCZ « Michel Vaillant » qui fera son 3ème 24H de Barcelone la semaine prochaine !


Au cours des 2 épreuves d’essais libres du vendredi matin, Carlos et Denis se rendent bien compte que le moteur ne rend pas toute sa puissance ; ils sont quasiment à 4 secondes de leurs temps habituels… 

Finalement, c'est une durite qui lâche… Une chance que cela se passe maintenant car les mécanos ont le temps de réparer avant les Qualifs….

C’est Carlos qui commence la séance de Qualifs à 16h05. Il fait 37°, les pneus sont vite à température ! Malheureusement, Carlos s’aperçoit rapidement qu’il n’a plus de turbo ! Il rentre au stand après 10mn et les mécanos découvrent qu’une durite n’était pas serrée… Denis repart pour la petite demi-heure restante et ça marche ! Nous faisons le 2ème temps de la catégorie sur 9 !


Samedi, après une balade d’une heure et demie dans la palmeraie de Bétous, nous nous rendons sur le circuit.



La course démarre à 14h30, sous un soleil de plomb (39°) avec Denis au volant en 12ème place sur la grille. 

Nous perdons quelques places au départ mais après 1/2h de course nous revoici en 11ème place scratch, 3ème de classe, très proche de la RCZ qui nous précède... 
  
Après 55mn de course, Denis passe le relais à Carlos qui repart en 8ème place, 2ème de catégorie. Tout se passe bien, les temps sont bons et réguliers pour se maintenir en 2ème place de classe. 





Peu avant la mi-course, Carlos rentre pour un changement de pilote. Denis repart en 3ème place et retrouve la 2ème place 1/4h plus tard. 



Mais il commence à ressentir des odeurs d’essence et il est à l’équerre dans tous les virages… 



Il rentre au stand, la voiture est poussée dans le box et les mécanos découvrent un trou dans le réservoir d’essence provoquant des fuites sur la roue arrière gauche…




C’est malheureusement l’abandon… 
Dommage, nous pouvions espérer un podium…

dimanche 17 juillet 2016



TTE en Peugeot RCZ Cup 
sur le circuit de Dijon 
les 14, 15 et 16 juillet 2016



Nous arrivons sur le circuit jeudi pour la première séance d’essais libres. Carlos fera la séance complète de 25mn, Denis n’arrivant qu'en soirée... 

Il fait 13° à 14h10 ! A peine sorti des stands, Carlos constate que le moteur ne marche pas, ça ratatouille ! Il rentre au box, les mécanos lui changent le boîtier électronique, ça repart mais on retrouve les mêmes symptômes !



Vendredi : Les mécanos ont refait les connexions du faisceau électrique et changé les bougies. 


9h40 : Carlos se met au volant avec comme mission de roder les plaquettes et disques de freins et tester le moteur afin de voir si tout fonctionne.  Après les 25mn d’essais libres, Carlos et Denis confirment que la voiture tourne maintenant très bien.


Beaucoup de nuages cachant le soleil par moments et températures fraîches pour un mois de juillet pour les qualifs à 14h45. Denis se lance parmi les 57 voitures engagées ! Puis c’est le tour de Carlos… La voiture marche bien mais il est difficile d’avoir un tour clair avec autant de voitures sur une piste de 3,8 km… Denis fait le meilleur temps de la catégorie en 1’29"7. 



Samedi, il fait un très beau soleil quand Carlos prend place à 9h00 en 13ème place sur la grille de départ de la course de 4h. 


C'est un bon départ sans prise de risques pour préserver la voiture des quelques "furieux"... 

Le premier Safety Car intervient après 5mn de course seulement, 2 voitures se sont accrochées et sont dans le bac à sable... L'intervention des dépanneuses étant assez lente, Carlos décide de rentrer au stand après 20mn pour profiter du Safety Car. Nous sommes les premiers à le faire... 



Denis repart à la 50ème place et au bout d'une heure nous retrouvons notre 1ère place de catégorie, 11ème scratch ! Denis fait un long relais d'1h10 et profite lui aussi d'un Safety Car pour le 2ème changement de pilote. 



Cette fois-ci, Carlos repart 21ème et à mi-course nous reprenons la 1ère place de catégorie, 5ème scratch ! 


10' plus tard, les pneus n'en peuvent plus ; Carlos rentre aux stands pour un changement de pneus et de pilote. Nous retombons à la 4ème place de catégorie.


Denis roule depuis 1/4h quand un nouveau Safety Car entre en piste et une fois encore nous saisissons cette opportunité pour faire le 4ème changement de pilote. 



Pour Carlos comme pour Denis, les relais s'enchaînent avec de bons temps réguliers et sans faute malgré le trafic très dense !


Il reste 55' de course quand Carlos rentre au stand pour le dernier relais, une fois encore sous Safety Car ! 

4 sur 5, un record ! Nous sommes toujours 1er de catégorie...



Notre Peugeot RCZ s'est bien comportée, Denis et Carlos ont fait un sans faute et quelle stratégie !


Nous nous classons 1er de catégorie sur 15, 5ème sur 57 voitures !




mercredi 13 juillet 2016


Les 24H du Mans Classic, 
les 8, 9 et 10 juillet 2016,
avec Richard et sa Lola T70







Pour cet événement, « Lola » est aux couleurs de la Fondation d’aide aux enfants maltraités de Jamaïque de Yohan Blake.
Vendredi, 17h55, la séance de 50mn débute par les essais libres puis les qualifs. 
Tout comme Richard, Carlos trouve la voiture instable (il faut dire que le circuit de 13,6 km emprunte la route nationale et est très bosselé par endroits…) ; trop souple de l’arrière, il faut la durcir en mettant plus d’antiroulis. 

Carlos doit aussi régler la répartition de freinage… Enfin, la 5ème est trop courte et va au rupteur…

Le meilleur temps de 4’31"51 est réalisé au dernier tour (avec une vitesse maxi de 291 km/h !) 
Nous sommes 12ème sur 79 voitures.

Après un dîner léger et un petit moment de repos, nous reprenons la piste pour 35mn d’essais libres de nuit à 1h40. Les mécanos n’ayant pas de quoi rallonger la 5ème, ajoutent 200 trs au moteur…
Carlos s’applique à repérer les points de cordes et les zones de freinages…
Alors qu’il est en train de doubler une voiture, cette dernière se rabat brutalement devant lui, l’obligeant à faire un écart et mettre 2 roues dans l’herbe, c’est le tête à queue imparable, l’amenant à frôler le mur… Peu de mal, mais ça aurait pu faire beaucoup de dégâts ! Le meilleur temps est de 4’48"7 avec une pointe à 290 km/h. La voiture est encore trop  instable ; il faudra supprimer la pince et ouvrir le train avant ; pas encore parfaite au freinage…



Samedi, grasse matinée puisque le départ des 24h du Mans Classic est donné à 16h et que la Course 1 du Plateau 5 n’a lieu qu’à 22h15 ! Partis en 12ème place, nous sommes rapidement 10ème puis 9ème quand, au 4ème tour, le Safety Car entre en piste. Carlos rentre au stand dès le tour suivant pour ne pas se faire piéger. 

Au bout d’environ 20mn la course est relancée, mais avant que les voitures n’aient pu boucler un tour, le drapeau rouge est agité, il restait un peu moins de 10mn de course… Certains concurrents n’ont pas pu faire leur arrêt dans le créneau obligatoire et ne semblent pourtant pas être pénalisés puisque nous nous retrouvons classés 15ème… Assez frustrant…


Après une toute petite nuit, nous revoilà en piste dimanche matin à 6h30 pour 45mn de Course 2. Petite nuit aussi pour les mécaniciens qui ont changé, entre autres, le crabot pour que Lola retrouve sa 5ème ! 

Les conditions de course sont idéales ! Carlos est tout de suite dans des bons temps avec un meilleur chrono en 4’25"5 ! Après 10mn de course, c’est un nouveau Safety Car qui casse le rythme… Carlos fait un bon arrêt aux stands mais se retrouve bloquer au feu rouge en sortie de Pitlane durant plus de 3’. Et quand il repart, il se retrouve juste derrière le Safety Car, donc très ralenti pendant 2 tours… Bloqué sur la Pitlane, il n’a pas vu où la voiture était tombée en panne et avait lâché de l’huile ; au tour suivant, il dérape sur la plaque d’huile et fait un tête à queue… Nous terminons 8ème.



Pour la Course 3 à 14h30, nous partons 10ème sur la grille et nous sommes 7ème dès le 3ème tour. 

Les 45mn de course se déroulent sous un grand soleil et sans faute. Nous terminons 5ème !





Au classement général de ces 24h du Mans Classic, nous sommes 
6ème sur 78 !