mardi 30 septembre 2014

6ème épreuve du TTE les 19 et 20 septembre 2014
 sur le circuit de l’Anneau du Rhin
avec Denis et sa Peugeot RCZ


Vendredi 19 septembre, 19 h 25, séance d’essais libres à la tombée de la nuit qui permet à Carlos de prendre ses marques sur ce circuit qu’il connait mais de jour seulement…

Samedi 20, la journée commence par des essais libres pour se mettre en jambe !

A 12 h 50, c’est la séance d’essais qualificatifs, et nos 2 pilotes font la pôle !

A 16 h, le départ de la course qui durera 6 h est lancé, soit 3 relais chacun… C’est Denis qui prend le volant pour le départ. 

Carlos conduit le 2ème relais. Tout se passe bien pour le moment.

Au 3ème relais, Denis rentre au stand car il ne parvient pas à trouver le bouton de désembuage… plutôt gênant… Un peu plus tard, nouveau retour au stand pour un problème de commande de boîte de vitesse bloquée… Un arrêt de 45 mn au stand pour changer l’actuateur…. Autant dire qu’il n’y a plus d’espoir de gagner la course…

Mais Carlos repart pour le 4ème relais. Il est en slick sur une piste séchante et sous la nuit tombante. Pour faciliter un dépassement, il s’écarte et met 2 roues dans l’herbe mouillée ce qui l’entraîne à l’extérieur et lui fait taper un mur de pneus. Le choc n’est pas violent mais il rentre au stand pour vérifier l’état de la voiture. Les mécanos constatent une petite fuite d’huile…

La décision est alors prise d’abandonner pour ne pas prendre le risque de casser le moteur.


Les WE s’enchaînent et ne sont pas toujours aussi satisfaisants… Celui-ci est à oublier pour se consacrer au suivant ! Mais il faudra absolument équiper notre Peugeot d’une rampe de phares, comme les copains, pour pouvoir sereinement conduire les relais de nuit…

vendredi 12 septembre 2014

Les 5, 6 et 7 septembre 2014,
Carlos retrouve Denis, Jean-Louis et Jérôme 
sur le circuit de Catalunya
pour la course des
24h de Barcelone !


Vendredi matin, nos 4 pilotes utilisent la Peugeot RCZ du TTE pour effectuer des essais libres et se remettre en tête le circuit, voire l’apprendre car Jérôme ne le connait pas !
                                                                                                                   Vendredi16 h 30, séance d’essais libres officiels avant les essais qualifs, sur la Peugeot RCZ préparée pour l’occasion ! Mais 65 voitures sur la piste, ça fait du monde !

Vendredi, 19 h, essais qualifs. Le temps est lourd et orageux. La voiture est agréable à conduire et marche bien une fois quelques vis resserrées… Denis fait son meilleur temps en 2'06"00, 3" devant le 2ème de notre classe, le 47ème temps scratch.

Vendredi, 20h30, début des essais de nuit. Jean-Louis commence, suivi de Jérôme. Pendant ce temps, Carlos et Denis dînent tranquillement. Soudain, on voit des éclairs au loin et le tonnerre gronde ; puis la pluie se met à tomber. C’est Jérôme qui est en piste et qui décide de rentrer aussitôt pour changer les pneus. Denis prend le relais et se prépare à repartir mais son équipe lui demande d’attendre un peu pour voir comment évoluent les choses… Heureusement, car soudain ce sont d’énormes grêlons qui s’abattent sur nous. Toutes les voitures rejoignent les box au plus vite. Les tentes sont sous 20 cm d’eau, tout a été balayé à l’intérieur… Cela ne dure pas très longtemps et en moins d'une heure l’eau s’est déjà bien évacuée. Mais la séance d'essais de nuit est annulée...

Samedi matin, le paddock a retrouvé des allures normales. Les pilotes se réunissent avec les Team manager pour définir la stratégie de course. C’est Denis qui prendra le départ, suivi de Jean-Louis, Jérôme puis Carlos. Les relais théoriques sont de 1h50mn ; la journée va être longue ! Nous sommes finalement 5 dans la classe A3, une BMW Mini et une BMW M coupé nous ayant rejoints…






Samedi, 12h00, le départ est lancé ! Denis est tout de suite et pour un bon moment dans un paquet de voitures, à la bagarre… Il roule bien mais l’autre Peugeot RCZ nous talonne et la Mini n’est pas très loin…. Mais il doit rentrer plus tôt que prévu pour faire le plein car la voiture commence à déjauger…

13h30, Jean-Louis prend le relais. Nous avons perdu quelques places car nos adversaires ne ravitaillent pas aussi tôt que nous ; la Peugeot RCZ N°45 a pris la 2ème place de la classe, derrière la Mini. Malgré tout, nous remontons de quelques places au scratch. Mais nous rencontrons à nouveau des problèmes de déjaugeage et Jean-Louis doit rentrer, un peu sur sa fin, au bout de 1h20.
Heureusement, Benoît, « notre » chiropracteur, le prend en main pour le détendre… avant une petite sieste.
Pendant ce temps, les mécanos essaient de comprendre le dysfonctionnement de notre système de réservoir d’essence additionnel… Cela pourrait être un problème avec la pompe qui se « décolle » et remonte…

14h55, Jérôme prend le volant. Relais sans soucis ni faute mais au bout d’une heure il rencontre à son tour les problèmes de déjaugeage dans les virages à gauche… Nous avons alors repris la 2ème place de classe après l’arrêt de la Peugeot.

16h05, Carlos part pour son premier run avec des pneus déjà fatigués. Il roule bien et fait un bon temps de course en 2’08" ! On lui demande de rouler jusqu’au déjaugeage et de rentrer sans ravitailler afin de pouvoir placer un bloc de mousse dans le réservoir pour empêcher la pompe de remonter. Mais quand il rentre à 16h55, le réservoir est plein !










17h00Denis repart avec pour consigne de rouler pour vider le réservoir. Quand il rentre après 50mn de course, les mécanos peuvent enfin ouvrir la boîte (sous l’œil attentif d'un commissaire), vérifier les tuyaux et constatent que le problème n’est pas mécanique !  
Cet arrêt nous fait perdre 25mn mais permet de progresser dans le diagnostic. Nous sommes maintenant 4ème de classe, à 13 tours du 3ème... Denis reprend son run et conduit encore 50mn avant de rentrer pour le ravitaillement.

Dans le même temps, les mécanos en sont venus à la conclusion que le problème doit être électronique…

19h00, pendant le changement de pilote, les mécanos interviennent sur le changement de connecteur de la pompe du réservoir d’essence. Jean-Louis démarre et roule sur un bon rythme…. On passe les 50mn puis 1h de course sans déjauger, ça y est, c’est bon !
Jean-Louis se régale enfin dans ce relais de 1h52 !







20h59, Jérôme fait le premier relais de nuit. A nouveau un relais sans faute, malgré son manque d’expérience sur le circuit de Barcelone, de la Peugeot RCZ, de la conduite de nuit et de la course en endurance ! Mais que c’est dur quand il y a autant de voitures sur la piste !



22h52, Carlos enchaîne. Maintenant, tous les pilotes peuvent et doivent rouler le plus longtemps possible mais sans dépasser les 2h. Au cours de la nuit, les safety car et codes 60 se succèdent provoquant à chaque fois le regroupement des voitures. Et que c’est dur quand il y a autant de voitures sur la piste avec l’éblouissement des phares et les différences de vitesse !

00h52, changement des 4 plaquettes de frein et Denis repart. Tout marche bien et Denis fait encore des bons temps ! Il y a une vraie volonté des 4 pilotes de remonter sur le 3ème ! Nous sommes toujours 4ème de la classe, derrière l’autre RCZ, la Mini et la Clio, à 6 tours du 3ème






2h36, Jean-Louis donne tout aussi, au point de pousser un peu une Clio devant lui… Touchette sans conséquence… Nous sommes à 3 tours du 3ème



4h33, Jérôme entame son dernier relais. Tout se passe bien, Jérôme est concentré sur son objectif : ne pas faire de faute ! 10 mn avant la fin de son run, le safety car entre en piste suite à un accident… Ce sont nos 2 concurrents, la Mini et la Clio qui se sont accrochées !


6h13, nous sommes donc 2ème de classe quand Carlos prend son dernier run, le run au lever du soleil... Il roule encore 45mn sous safety car. Lors d’un dépassement, une BM ne semble pas le voir et se déporte sur la gauche. Les 2 voitures se frottent légèrement, heureusement sans conséquence… Entre les safety car et les codes 60, il faut rester concentrer... Carlos parvient tout de même à faire un 2’08" ! On lui demande de rouler le plus longtemps possible de façon à ne faire plus que 2 changements de pilote avant l'arrivée.

8h10, Denis part pour son dernier run. Mais 1h après, il recommence à déjauger… Pendant que l’équipe fait le plein d’essence, Guillaume, qui a assuré le contact radio avec les pilotes depuis le début de la course sans une seule pause, donne les indications à Denis pour réactiver le connecteur. Il repart pour finir son run avec comme objectif de maintenir des temps corrects et réguliers puisque nous sommes 2ème de classe, plusieurs tours devant le 3ème et théoriquement dans l'impossibilité de reprendre la 1ère place…

10h05, Jean-Louis s'élance pour le dernier relais avant l’arrivée. Il faut assurer notre place avec des temps réguliers et sans faute. A nouveau, le trafic est dense car les safety car et code 60 fréquents… La fatigue commence à se ressentir pour les pilotes, les mécaniciens et les voitures...



11h45, à 20mn de l’arrivée, coup de théâtre, la Peugeot RCZ N°45 casse sa transmission et s’arrête sur le bord de piste !

Voir résumé en vidéo

12h05, notre Peugeot RCZ franchit la ligne d’arrivée en
1ère place de la classe, 22ème scratch !


jeudi 4 septembre 2014

Les 29 et 30 août 2014
5ème épreuve du TTE sur le circuit de Nogaro
en Peugeot RCZ avec Denis

Ce WE est également l’occasion de roder la Peugeot RCZ qui servira pour l’épreuve d’endurance des 24h de Barcelone la semaine prochaine ! C’est la Peugeot de Denis qui avait été gravement endommagée à Spa en début d’année… L’équipe Milan l’a donc reconstruite, équipée d’un plus gros réservoir d’essence et un peu amélioré le refroidissement du turbo…

C’est pourquoi Carlos renonce finalement à s’engager aux courses du Free Racing avec sa Porsche, pour se concentrer sur le pilotage et la mise au point de la Peugeot RCZ : le positionnement du siège, des rétroviseurs, des radios…
Pour les 2 premières séances d’essais privés du vendredi, Carlos rode donc le moteur de la Peugeot « endurance » et Denis rode le nouveau moteur de sa Peugeot suite à la casse à Dijon…
Bilan : les 2 voitures sont très bien : moteur, frein, chassis...

Après les pluies de la nuit, le temps s’est éclairci et c’est sur une piste sèche que démarrent les essais qualifs à 16 h 50. Nous obtenons le 3ème temps sur 39 concurrents (1’39"7 pour Denis, 1’41"00 pour Carlos).

Samedi, 12 h 00, le départ de la course de 4h est donné. C’est Denis qui est au volant et qui prend la 2ème place dès le 1er virage ! Mais les Séat reprennent le devant et nous terminons le 1er run en 4ème position. Durant ce premier run, Denis est obligé de freiner brutalement pour éviter un concurrent, provoquant un plat sur un pneu…

40mn plus tard, Denis passe le volant à Carlos qui doit se battre pour garder la position malgré les pneus… Il évite de justesse une 206 qui lui ferme la porte, l’obligeant à passer dans l’herbe…

Au relais suivant, Denis part avec des pneus neufs. ½ heure plus tard, le Safety car entre en piste ; Denis est en 2ème place scratch, 1er de catégorie. Il hésite à rentrer, estimant que cela ne va peut-être pas durer et au bout de quelques tours se décide à rentrer pour le plein d’essence et un changement de pilote. Entre temps la course est relancée… Peut-être quelques dizaines de secondes perdues à ce moment-là…

A chaque relais, les pilotes échangent leurs ressentis… Jean-Louis est là aussi et court sur une Clio 4 avec Cyprien et Germain.



Quand Carlos repart des stands, le limiteur ne s’enclenche pas et il voit 71 km/h affiché en sortie des stands, pour 60 km/h maxi autorisés. Il freine mais cela ne suffit pas pour éviter un drive through. Une pénalité qui leur coûte une poignée de secondes mais ils conservent leur 4ème place scratch.



Lors de son dernier run, Denis démarre son moteur avant la fermeture du bouchon d’essence. Du coup, il écope lui aussi d’un drive through qu’il doit effectuer dans les 3 tours suivants. Mais Denis est tellement concentré qu’il ne voit ni les panneaux, ni les gesticulations de tous les mécanos lui demandant de rentrer ! C’est au 10ème tour qu’il finit par s’en apercevoir et qu’il effectue sa pénalité. Quelques secondes à nouveau perdues… Nous sommes maintenant en 3ème place scratch et toujours 1er de classe.

Carlos prend le volant pour la dernière ½ heure de course. Jusqu’à l’avant-dernier tour nous sommes 3ème scratch, talonnés par une Séat qui finit par nous doubler. Mais ce n’était pas la peine de prendre des risques pour résister à un concurrent d’une autre classe. 
Nous finissons donc en 1ère place de la catégorie !


Voir la vidéo ci-contre...


jeudi 31 juillet 2014

Les 12 et 13 juillet 2014 sur le circuit de Dijon
sur Peugeot RCZ pour le TTE et sur Mitjet

     Samedi, il bruine et le ciel est gris. La piste est grasse, il faut mettre des pneus pluie…


Carlos commence sa journée à 9h10 par des essais privés avec la Peugeot RCZ de Denis, puis enchaîne à 10 h 10 avec les essais privés sur une Mitjet dont il partage le volant avec un autre concurrent. Il conduit cette voiture pour la 2ème fois et la trouve assez agréable à conduire.
A 11 h 50 démarrent les essais qualifs en Mitjet. Après quelques réglages, la voiture est devenue plus stable ; Carlos fait le 12ème temps sur 20 voitures en 1’48".

     Après le déjeuner, Carlos refait une séance d’essais privés en Peugeot RCZ et fait le meilleur chrono de la catégorie. Il abrège un peu la séance pour sauter dans la Mitjet, à 15h15, pour la course 1. Il part en milieu de plateau et se bagarre avec ses « camarades ». Mais tout à coup, il se retrouve avec l’accélérateur bloqué à fond ! Une seule solution, couper le moteur et se « réfugier » dans un bac à sable pour s’arrêter. De retour aux stands, les mécanos constatent qu’une vis s’est desserrée et est venue bloquer le câble d’accélérateur… On s’en sort bien car la voiture n’a rien et les pilotes pourront participer aux courses suivantes…


Les essais qualifs du TTE démarrent à 16h30, Carlos au volant… La piste est sèche, la voiture marche très bien, Carlos fait une bonne séance avec un meilleur temps à 1’30"2. 

Denis prend son tour et améliore le chrono avec 1’29"8. C’est le 2ème temps de la catégorie.


     Dimanche, 9 h, 2ème course pour Carlos au volant de la Mitjet. Parti en dernière place sur la grille, il fait un bon départ et double rapidement 3 concurrents. Puis la Mitjet 123 de Nicolas Durand revient sur lui, le talonne, Carlos résiste mais finit par être doublé. Mais dans le tour suivant, Carlos repasse devant ! Les 2 Mitjet se livrent une belle bagarre et c’est finalement Nicolas qui franchit la ligne d’arrivée avec un demi capot d’avance ! Carlos améliore son meilleur temps en faisant 1’44".




     14h30, départ de la course d’endurance de 4h avec la Peugeot RCZ. Après l’averse du matin, la piste est redevenue sèche, on part en slick. C’est Carlos qui prend le départ, un peu trop à l’attaque avec des pneus qui ne sont pas assez montés en température, et c’est le tête à queue ! Avec 53 voitures sur la piste, il lui faut attendre avant de pouvoir reprendre la piste, et c’est en dernière place qu’il finit le 1er tour…
Il commence une remontée, tour après tour, mais doit se bagarrer ferme avec ses pneus arrières, la voiture sous-virant beaucoup, et un moteur qu’il sent poussif… Un 2ème tête à queue lui fait perdre quelques secondes… 

A 15h20 (soit 50 mn de course), Denis prend le volant et poursuit la remontée. Nous sommes environ à la 15ème place quand la piste est annoncée humide. Denis rentre alors à 15h55 pour un changement de pneus et de pilote. La pluie s’arrête mais la piste est encore mouillée…
A 16h15, le Safety car entre en piste, Jérome rentre avec sa Clio 3 et nous informe que notre Peugeot RCZ est arrêtée sur le bord de piste et que des remontées d’huile sont visibles à l’arrière… En effet, Carlos confirme que de la fumée bleue sortait du capot… Grosse déception pour toute l’équipe…

     Pour Nogaro, fin août, nous devrions avoir la dernière version du moteur et une voiture entièrement révisée…

jeudi 10 juillet 2014



4, 5 et 6 juillet 2014 sur le 
circuit du Mans 
pour la course  du Mans Classic 
avec Richard Mille et sa Lola T70




24h durant lesquelles 6 plateaux de voitures de course historiques se succèdent avec 3 courses de 45 mn chacun !



L’occasion de retracer l’histoire des 24h du Mans puisque seules les voitures ayant fait cette épreuve peuvent participer au Mans Classic… 

Nous concourons dans le plateau 5, celui des voitures de 1965 à 1971.

Richard Mille offre à Carlos l’opportunité de conduire sa superbe Lola T70 de 1969 durant les 3 courses du meeting.

Vendredi 19 h : L’averse de l’après-midi a vite séché mais la piste est grasse et nous chaussons donc des pneus retaillés... Richard Mille débute cette séance d’essais qualificatifs ; puis Carlos prend le volant pour découvrir la voiture… Une boîte de vitesse en grille, difficile, qui accroche... virile, surtout dans les rétrogradages… 

Un freinage qui déstabilise la voiture mais elle est néanmoins confortable et offre un réel plaisir de conduite grâce à un fabuleux moteur avec beaucoup de couple !

Les 2 pilotes font quasiment le même temps : 4’36" / 4’37", le 9ème temps du plateau (75 voitures…)

A 1 h 20, début des essais libres. Richard prend à nouveau le volant le premier. Puis Carlos embarque à son tour mais dès son 1er tour, il croise une voiture en feu sur la piste, la course est aussitôt arrêtée… Nous rentrons nous coucher… la journée a été longue…

Grasse matinée samedi, la course 1 de 45 mn ne commençant qu’à 22 h 55 ! Toute cette journée, il bruine et la piste est très changeante… De plus, ces voitures anciennes ont fréquemment des petites fuites d’huile. 

Les commissaires couvrent abondamment de sable ces trainées d’huile, créant un nuage semblable à de la neige au passage des voitures. Dans le 1er tour, on n’y voit rien ! Carlos fait un bon départ, plusieurs pilotes étant « perturbés » par ce manque de visibilité. 

Parti en 9ème place, il remonte, tour après tour… Mais soudain, la voiture glisse sur une plaque d’huile, part en tête à queue et longe le rail sans rien toucher ! Carlos reprend la piste mais c'est une vraie patinoire et il doit conduire finement pour retrouver enfin de l’adhérence pour repartir ! Peu après, d’autres voitures partent dans les bacs à graviers et le drapeau rouge est agité…

Richard décide de laisser le volant à Carlos pour les 3 courses. Pas de changement de pilote donc, mais un passage obligatoire de 1’30" au stand. Nous apprenons que la garde au sol a été mesurée et déclarée non conforme par les commissaires, ce qui entraîne une lourde pénalité (les mécanos avaient oublié de préciser que le plein d’essence avait été fait…)

Course 2, dimanche à 6 h 40. Le jour s’est levé, dévoilant une belle densité de nuages… Carlos part en 5ème place sur la grille. Le circuit étant très long, les conditions de la piste ne sont pas les mêmes partout… Cela devient de plus en plus risqué pour ces trop belles voitures, et la course est à nouveau arrêtée avant les 45 mn théoriques. Carlos améliore son meilleur temps à 4’24" !

Course 3, dimanche à 14 h 45 : Carlos est 5ème sur la grille. Nous le voyons passer lors du tour de chauffe puis plus rien… Le moteur a serré, victime de la rupture de la courroie de la pompe à huile…


Frustration pour cette course avortée mais compensée par un immense  plaisir  lors des 2 précédentes courses ! Merci Richard !

jeudi 5 juin 2014

Les 30 / 31 mai et 1er juin 2014
sur le circuit de Lédenon
pour un meeting Peugeot RCZ Cup

Ce WE, Denis et Carlos se trouvent mêlés aux jeunes pilotes qui rêvent de montrer ce dont ils sont capables ! Pour suivre les courses, nous devrons plutôt compter les voitures derrière nous que devant…

Les essais libres ont lieu vendredi à 9 h et 17 h 20 sur une Peugeot RCZ. Denis et Carlos chacun dans une voiture… Ce sera leur course dans la course !
Cette première journée est difficile, avec une voiture loin d’être parfaite et de nombreux têtes à queue… Carlos améliore néanmoins son meilleur temps en passant de 1’36"6 à 1’35"3.
Pour lui, l’objectif de ce meeting sera de rester concentré sur sa propre progression durant ces 3 courses, le niveau étant très, très relevé !

Samedi, il fait toujours aussi beau. Pour les 1ers essais qualificatifs de 8h45, Carlos passe à 1’33"6. Il est à 5" de la pôle… Il y a un mois, en TTE, il avait fait  1’36"1… Sont-ce les Martiens qui volent autour de lui qui l’entraînent dans leur sillage ?...
Après les essais qualificatifs 2 à 11h, la journée se termine par la course 1 à 15h10 :  30 mn de folie ! Carlos termine 20ème sur 29, 5ème « Gentleman », à 0,2" de Denis. Ce dernier tourne autour de la 15ème place… Carlos est content de ne pas avoir commis de fautes et d’avoir évité tout « contact » avec les autres voitures !

Dimanche, la journée commence à 8h45 avec les essais qualificatifs 3 : Un meilleur temps à 1’32"96, à 2"4 secondes de la pôle !
Puis c’est la course 2 à 11h : Carlos termine en 21ème place scratch, toujours 5ème « gentleman » ; un meilleur temps à 1’33"76, à 0,5" de Denis et encore à 2"4 secondes de la pôle !
La journée se termine par la course 3 à 16h20 : Un tête à queue dans cette course qui ne l’empêche pas de finir à la 22ème place scratch, toujours 5ème « Gentleman », et un meilleur temps plus rapide que Denis !

Avec une grosse chaleur et un tel niveau de pilotes, il a fallu pousser les limites plus loin, parfois trop loin entraînant plusieurs têtes à queue, sorties de route et accrochages pour un bon nombre de voitures tout au long du WE… Pour Carlos, les    7 ou 8 têtes à queue dont 2 dans le bac à sable se sont déroulés sans provoquer une égratignure sur la voiture et surtout avec une réelle belle progression des temps !

mardi 27 mai 2014

Les 24 et 25 mai 2014


Vendredi 23, Carlos arrive juste à temps sur le circuit de Magny-Cours (4,411 km) pour prendre part aux essais privés de 20 h 10. Cela fait plus de 7 mois qu’il n’a pas conduit de monoplace ! Il retrouve avec plaisir l’équipe Mangini et leur Lola Zytech pour participer au championnat XL Formula. Cette année, « notre » Lola est bleue ! Et c’est sous le déluge que se déroulent ces essais ! Il fait le 6ème temps scratch.








Pour les essais qualificatifs de samedi à  12 h 40, la voiture marche bien et la pluie s’est arrêtée. Carlos dispose maintenant d’un siège de remplacement. C’est mieux que rien mais c’est quand même mieux d’avoir son siège moulé pour conduire ce genre de voiture… 


Tout se passe bien mais Carlos avait oublié à quel point la direction ressemblait à celle d’un camion ! Malgré tout, il améliore son temps de 5" par rapport à celui de l’année dernière (en octobre 2013).







1ère course samedi à 17 h : Carlos se sent particulièrement bien. L’amélioration des temps le prouve. Après une course sans souci ni faute, il termine à la 4ème place scratch sur 7, 2ème de catégorie sur 4 !








Dimanche, 2ème course à 12 h 15 : Toujours pas de pluie. Carlos cale sur la ligne de départ et part donc dernier… Et c’est après une belle remontée qu’il termine finalement à la 3ème place scratch sur 8, 1er de catégorie sur 4.